HOME > FR > ACTUS > SOCIETE > SONDAGE INSTITUT GALLUP/La 7e place du Gabon, presque proche de la (...)

  SOCIETE  
SONDAGE INSTITUT GALLUP/La 7e place du Gabon, presque proche de la réalité…

9 août 2017 - 09:19   0Reduire Agrandir

La nouvelle suscite encore beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Le sondage de l’institut américain éveille le doute chez certains. La 7e place du Gabon parmi les États les plus dangereux au monde pourrait engendrer des conséquences néfastes sur l’économie de ce petit pays d’Afrique centrale qui traverse une profonde crise sociopolitique depuis la tenue de l’élection présidentielle du 27 août 2016, dont la contestation ne semble toujours pas s’essouffler.

Une insécurité pas si intense que celle d’une 7e place…
L’institut Galupp s’est appuyé sur le sentiment des habitants de 135 pays dont le Gabon, avec sa population estimée à 1,8 millions de gabonais. Les conclusions de leur enquête révèlent que le niveau d’insécurité y a grandement progressé en 2016. Le Venezuela et le Liberia occupent les deux premières places de ce classement qui semble ne pas avoir pris en compte le critère de guerre ou de terrorisme, deux faits qui influent sur l’économie, le bien-être et la stabilité. La Syrie, l’Irak, la RDC ou encore la République centrafricaine qui suscitent pourtant l’inquiétude de la communauté internationale ne figurent pas parmi les 10 premiers de ce classement. Certes, l’insécurité nourrie l’actualité au Gabon et cause des dommages graves au sein des familles, mais en considérant celle qui endeuille certains pays, la 7e place octroyée au Gabon pourrait être remise en cause.

Mais la peur est réelle
Hormis les graves violences survenues durant la présidentielle de 2016, pour lesquelles l’opposition gabonaise estime que des centaines de personnes y avaient laissé leur vie face à la répression des forces de l’ordre, le pays connait une insécurité qui s’étend désormais jusqu’aux établissements scolaires. En décembre dernier, un élève fût mortellement poignardé au sein du lycée national Léon Mba. Les lycéens se rendent à l’école avec la peur d’être braqués dans leur établissement. Seules les structures privées sont pour l’heure épargnées. Entre 2009 et 2017, le nombre de crimes rituels, en forte progression, n’a pas cessé de semer la frayeur. Les parents vivent avec la peur d’apprendre un jour l’enlèvement de leur enfant ou d’un proche. Les rapts sont fréquents. Les victimes servent de sacrifice dans des rites de sorciers. Dans la rue, le soir ou en journée dans certaines zones, de jeunes gangsters attaquent les passants au couteau pour prendre leur téléphone ou leur argent. Les plus audacieux s’introduisent dans les domiciles pour terroriser les occupants, tout en exigeant leur silence dans le quartier.

Ce sondage sur le niveau d’insécurité pourrait décourager les investisseurs. L’économie gabonaise connait un malaise et a besoin d’être boostée. La 7e place pourrait diminuer un tourisme déjà assez fragile. Crée en 1958, le centre de recherche de l’institut Gallup se trouve au Nebraska (Etats-Unis). Il possède plus de 40 bureaux à travers plus de 27 pays. L’institut est spécialisé dans des études et évaluations pour les décideurs sur les sujets d’intérêt politique.

GMN

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?