HOME > FR > ACTUS > SOCIETE > LPJAB/LOZO : Les bacheliers de Lastoursville reçus à Libreville

  SOCIETE  
LPJAB/LOZO : Les bacheliers de Lastoursville reçus à Libreville

12 septembre 2017 - 06:54   0Reduire Agrandir

Les élèves bacheliers du Lycée public Jean Arsène Bounguendza de Lastoursville et futurs étudiants des universités et grandes écoles, ont été reçus le samedi dernier à Libreville. L’objectif de ces retrouvailles était de permettre aux nouveaux diplômés de célébrer d’abord leur réussite. Aussi, ladite rencontre leur permet-elle, de recevoir quelques conseils et surtout de bénéficier des orientations académiques, pour mieux faire face aux réalités universitaires et celles à venir.


Après avoir enregistré un pourcentage plus que satisfaisant au baccalauréat 2017, certains bacheliers de la commune de Mulundu ont été reçus à Libreville. Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre des orientations académiques, initiée par les anciens élèves déjà en activités dans le monde du travail. Avec les membres de son bureau directeur, Elie Bertrand Babalabatou, Président de l’Association des anciens élèves dudit lycée, a invité les nouveaux bacheliers à faire le bon choix de leurs facultés ou de leurs différentes filières. Aussi, leur a-t-il conseillé de ne pas succomber au charme du suivisme, moins encore sous l’influence des autres qui parfois, ne savent vraiment pas ce qu’ils veulent exactement et ce pourquoi ils se sont inscrits dans telle ou telle faculté ou encore dans des écoles. « Le choix est personnel et selon les convictions d’avenir. Ne soyez pas négativement influencés par les choix des uns et des autres. Ces choix hasardeux participent souvent aux nombreux échecs enregistrés dans les universités, grandes écoles ou instituts  » lance t-il aux futurs étudiants.

Elie Bertrand Babalabatou était aussi porteur du message de Régis Immogault, fils de la commune de Mulundu, selon lui, empêché. Le ministre, dit il « aurait pu être avec nous, mais pour des raisons de son emploi du temps trop chargé, il m’envoie vous présenter toutes ses excuses ».Le ministre, qui est d’abord un père, un aîné, poursuit il, a dit : «  Il faut être des étudiants exemplaires, des étudiants responsables et soucieux de leur avenir. Les efforts fournis appellent le plus souvent à la réussite de soi et à la satisfaction des parents. L’objectif après le baccalauréat, c’est de travailler d’arrache pied durant les années universitaires pour enfin, être davantage diplômé et surtout, être accueilli dans le monde du travail. Je dois dire toute ma fierté pour votre réussite à cet examen qui vous ouvre les portes des universités, des grandes écoles et des instituts. C’est maintenant que commence un autre défi. Soyez-en à la hauteur. Merci d’être la fierté des parents et du Gabon. Je vous souhaite, à toutes et à tous, bonne chance et bonne année académique 2017-2018  ».

Les futurs étudiants disent être satisfaits de cette énième rencontre et surtout du message qui leur a été adressé. « C’est une rencontre qui permet à certains d’entre nous d’être avertis et préparés à affronter nos études supérieures » a réagi un des bacheliers. Je suis émue, poursuit une autre bachelière. « Je suis touchée par ce message qui motive. C’est un message qui interpelle et surtout qui nous rappelle que nous avons changé de statut et que de nouveaux défis sont à relever. C’est aussi un appel à la prise de conscience, à la fois collective et individuelle. Je m’en réjouis » finit elle, ravie.

Les uns et les autres attendent patiemment affronter les réalités universitaires avec le moral au point. Ils disent avoir les armes nécessaires pour donner le meilleur d’eux. Comme quoi, l’effort est toujours couronné par le réconfort.

Martial TSONGA MBICKA

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?