HOME > FR > ACTUS > SOCIETE > BIZANGOBIBERE : Un quartier à la recherche de son développement.

  SOCIETE  
BIZANGOBIBERE : Un quartier à la recherche de son développement.

22 septembre 2017 - 06:33   0Reduire Agrandir

Situé dans la périphérie de la capitale gabonaise, le quartier appelé Bizangobibèrè ou Bizango Rails, peine à trouver les marques de la modernité. Ses habitants se plaignent quotidiennement de la situation qui prévaut dans cette partie de Libreville. La désolation et bien d’autres sentiments d’indignation peuvent souvent se lire sur les visages de ceux qui y habitent. Les promesses des hommes politiques, ils ne veulent plus y croire.

La situation reste difficile pour les habitants de Bizangobibèrè ou Bizango Rails. Le quartier est victime et est pris en otage en toute saison. Les pluies qui s’abattent en leur temps, tracent des sillons, creusent les routes, créent des étendues d’eau et empêchent piétons et automobilistes de circuler librement. En saison sèche, c’est la poussière .Elle règne en maître absolu. Elle dicte sa loi. Les toits des maisons et leur intérieur deviennent à l’image et à la couleur de la poussière. Impuissants, les habitants n’y peuvent rien. Les grillades et bien d’autres mets vendus sont à la merci de cette poussière, qui souvent est rougeâtre.

Aux dires de certains habitants de cette partie de Libreville, leur quartier souffre du manque des infrastructures primaires : écoles, dispensaires… « Beaucoup de choses ont été promises ici, pas d’école, pas d’eau, pas de dispensaires, l’électricité aussi.Les câbles de courant sont perchés comme des toiles d’araignées.Ce qui n’est pas normal,car les enfants courent un grand danger d’être électrocutés.On ne le souhaite pas.Que les gouvernants prennent leurs responsabilités quand même. Nous avons aussi envie de vivre comme les autres gabonais qui habitent notre capitale  » nous dit Jean-Paul, indigné par la situation que vivent ces compatriotes.

Les plaintes sont légions. Pour Jacques, un des pères de famille du quartier, c’est la désolation. C’est une honte pour notre pays et ses dirigeants. «  Malgré l’implantation d’une société chinoise dans la zone, le quartier dit "Bizango Rails, connait les mêmes problèmes. C’est la poussière en saison sèche et la boue en saison des pluies. A quelques jours seulement de la rentrée de classe, la principale voie d’accès ressemble à une piste de sangliers. Donc difficile encore pour les enfants et leurs parents qui ne savent pas à qui s’adresser  », dit il impuissant.

Pour les habitants de cette partie de la capitale du pays, trop de promesses ont été faites. Trop de mensonges des hommes politiques ont été enregistrés. Pour eux, la pilule est difficile à avaler. Ils ne veulent plus croire à tous ceux qui viennent et qui promettent monts et merveilles, ceux qui nourrissent, entretiennent et vendent des rêves. Le désespoir se lit sur les visages des habitants de ce quartier. Leur souhait, voir le quartier s’arrimer aux réalités de la modernité. Mais pour quand cette réalité qui va moderniser le quartier Bizango bibèrè ? Les dossiers restent toujours posés, comme le dit le nom du quartier. Mais toujours est-il que le développement est attendu.

Martial TSONGA

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?