HOME > FR > ACTUS > POLITIQUE > SUSPENSION DE LA CONASYSED : L’Union Nationale condamne la décision du (...)

  POLITIQUE  
SUSPENSION DE LA CONASYSED : L’Union Nationale condamne la décision du gouvernement

20 mars 2017 - 09:10   0Reduire Agrandir

Lors de son communiqué de presse le week-end dernier, l’Union nationale, parti de l’opposition gabonaise, a fustigé la décision du ministère de l’intérieur, celle de la suspension des activités de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation(CONASYSED).

L’Union Nationale(UN) a, dans un communiqué de presse, condamné vertement la décision rendue par le Ministère de l’Intérieur, ce week-end dernier à Libreville. Une décision qu’elle a qualifié d’inique, d’illégale et anti constitutionnelle. Elle appelle le ministre à plus de sérénité. Poursuivant ses propos, L’UN a indiqué que ‘’La loi n’est pas faite pour permettre à un ministre ou à un groupe de citoyens de piétiner les libertés fondamentales et ainsi asservir le peuple’’. Force doit rester à la loi ! nous dit elle.

Selon le Secrétaire exécutif adjoint chargé de la communication , Sandrine AKEREY,c’est par l’arrêté numéro 006 /MISPDL, que le Ministre de l’intérieur, Lambert Noël MATHA, a suspendu les activités de certains syndicats de l’éducation nationale, notamment la Confédération Nationale des Syndicats de l’Education(CONASYSED),organisation légalement constituée et qui exerce ses activités conformément à la loi 18/92 du 18 mai 1993 et aux dispositions des conventions numéros 87 et 96 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Aussi, l’Union Nationale, toujours par la voix de son secrétaire exécutif, s’est elle interrogée sur le bien fondé d’une telle décision. Une suspension qui, pour elle, traduit clairement la volonté du pouvoir émergent de fouler aux pieds la démocratie et toutes les libertés qui l’accompagnent.

A la suite de ses propos, l’UN a tout de même tenu à rappeler au ministre de l’Intérieur, au cas où il l’aurait oublié, parce que préoccupé par son désir d’éteindre les foyers sociaux qui s’allument ça et là, ‘’qu’en vertu de l’article 6 de la loi 18/92 du 18 mai 1993, tout agent de l’Etat peut librement adhérer au syndicat de son choix dans le cadre de sa formation. Peut-il se rappeler de la décision de dissolution de notre parti prise par le même ministère en 2011 et qui suscita une avalanche de condamnations par toutes les démocraties du monde entier et qu’il dût annuler en catimini ? ‘’

Le gouvernement mettra t-il de l’eau dans son vin ? La Conasysed cédera t-elle, aux menaces et sanctions brandies par le pouvoir en place ? Pendant combien de temps, le silence assourdissant des parents d’élèves va-t-il encore durer ? Pensent-ils aux victimes collatérales que sont les apprenants,la relève du Gabon ? Autant d’interrogations, que seul l’avenir nous le dira.

Martial TSONGA MBICKA

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Prévisualiser votre message avant de le valider définitivement