HOME > FR > ACTUS > POLITIQUE > GABON : Déclaration de Guy Christian Mavioga du BDC

  POLITIQUE  
GABON : Déclaration de Guy Christian Mavioga du BDC

3 décembre 2017 - 13:15   0Reduire Agrandir

Guy Christian Mavioga, Secrétaire général exécutif du Bloc Démocratique Chrétien (BDC) a animé un point de presse le samedi dernier à Libreville. Dans sa déclaration, l’homme politique gabonais estime que « L’Unité Nationale est menacée, le Dialogue écrasé, la Tolérance devenue précaire, le Partage incertain, et la Paix reléguée au second plan ». Qui sait, si la déclaration du 16 octobre dernier a fait couler et continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive, celle du 02 décembre ne fera-t-elle pas autant ?


Les partisans du Bloc démocratique chrétien(BDC) étaient autour de leur leader Guy Christian Mavioga, qui dans sa déclaration estime l’Union nationale est menacée. Aussi, estime-t-il que le dialogue est écrasé, la tolérance est devenue précaire, le partage incertain et la paix est malheureusement relégué au second plan. Pour honorer Omar BONGO ONDIMBA, poursuit-il à propos de la paix : « nous aurions dû même, nous Gabonais mettre en place une fondation Omar BONGO ONDIMBA pour la paix dans le monde, car ce grand esprit qu’il était, œuvrait en dehors du PDG jusqu’au-delà de nos frontières nationales. Oui, être héritier d’Omar BONGO ONDIMBA, ce n’est pas être PDGiste, mais être partisan de la Paix, du Dialogue et de la Tolérance. Cet homme qui préférait parfois l’injuste dans la paix et éviter la justice dans le désordre va nous manquer toute notre vie  ».

Le leader du BDC a tout de même rappelé son discours du 16 octobre dernier qui avait fait et continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Il dit l’assumer parce qu’il croit fortement que c’est la voie du salut, tout au moins, une voie efficace pour réconcilier les Gabonais. « Aujourd’hui encore, malgré toutes les attaques multiformes contre ma personne, je viens réaffirmer mon vif et solennel souhait de voir le Distingué Camarade, Ali Bongo Ondimba, créer une nouvelle machine politique. Un Grand Rassemblement Populaire pour le bien-être de tous afin de réconcilier les Gabonais et de soigner sérieusement les blessures encore béantes dans la vie de nombreux Gabonais. Je suis désolé si mes propos du 16 octobre 2017 ont fait du mal ou heurté la sensibilité des uns et des autres, mais c’est la vérité, la vérité fait mal dans un monde qui refuse de voir la réalité en face : - La Nivaquine est amère ; amère soit-elle, et à travers le monde, elle soigne tout de même le paludisme ; - Un pansement alcoolisé pique, malgré la douleur, il soigne nos blessures ; - Une Césarienne est compliquée et risquée, et pourtant, elle sauve les femmes et les bébés ; Une péridurale fait mal au départ, mais, elle permet d’accoucher en toute sérénité ».

Pour Guy Christian Mavioga, le 16 octobre 2017, Il vait posé un problème politique, et attend toujours une réponse politique et non les menaces de mort ou autres choses. Dans ses discours, poursuivra-t-il, le secrétaire exécutif du BDC dit être constant. En janvier 2012,souligne-t-il : «  j’avais formulé le vœu de voir le Président Ali Bongo Ondimba, créer un nouveau Parti politique ; - En 2013, à l’occasion des élections locales, j’ai expliqué que le logo du PDG, était incompatible avec la puissance de l’Emergence qu’impulse le Chef de l’Etat ; - En 2017, et plus précisément le 16 octobre dernier, comme tout le monde le sait, j’ai seulement réuni les deux idées pour faire un cocktail qui pouvait susciter un vrai débat politique contradictoire entre nous, aux fins de changer la vieille locomotive des années 1960, par un TGV pour atteindre notre vitesse de croisière vers le but : Voir les Gabonais heureux ».

Guy Christian Mavioga dans sa déclaration dit avoir l’esprit du Seigneur sur lui et surtout, être porteur d’un message divin au peuple gabonais.« Au risque de vous choquer une fois de plus, en vérité je vous le dis, l’Esprit du Seigneur est sur moi et sur des nombreux Gabonais qui ne sont pas forcément autour de moi, il nous a oint pour annoncer la bonne nouvelle au peuple Gabonais, il nous a envoyé pour guérir ceux qui ont les cœurs brisés, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance, pour dire la vérité au Président de la République et, le soutenir sans conditions (« Esaïe 61.1, Luc 4. 18 »). C’est pourquoi, pour l’Amour du pays, je ne me tairai point  ».

Le leader du BDC a d’une envolée anaphorique pointé du doigt accusateur aux différents acteurs du parti au pouvoir. Il demande cependant d’arrêter d’être des pharisiens et déclare aux yeux de tous que. « Tout le monde sait, que le gouvernement-PDG rame contre Ali Bongo Ondimba ; - Tout le monde sait, que tous les complots contre Ali Bongo Ondimba et l’Emergence viennent du gouvernement-PDG ; - Tout le monde sait, que c’est le gouvernement-PDG, qui a fait un Complot contre Ali Bongo Ondimba, en 2016 ; - Tout le monde sait, que c’est le gouvernement-PDG qui a signé un contrat avec la Communauté Internationale, pour venir semer le trouble, la confusion et le doute dans la conscience des Gabonais, lors de la dernière élection présidentielle d’Août 2016 ; - Tout le monde sait, que c’est le gouvernement-PDG, qui a donné des accréditations à la Presse Internationale pour venir couvrir la dernière présidentielle au Gabon et nous insulter à volonté ; - Tout le monde sait, que c’est le gouvernement-PDG, qui a invité la CPI au Gabon, pour foutre d’avantage « le bordel » et diviser le Gabon. Alors entre nous, qui a véritablement divisé les Gabonais ? La réponse nous la connaissons tous. - Tout le monde sait, qu’avec le PDG, Ali Bongo Ondimba, ne va jamais réussir à faire du Gabon, un pays Emergent à l’horizon 2025 ; - Et pourtant, tout le monde sait, que la réussite d’Ali Bongo Ondimba, dépend de sa capacité à créer une autre machine politique, pour panser les blessures des Gabonais ; Tout le monde sait, que le PDG a perdu le sens du Dialogue, de la Tolérance et de la Paix, regardons seulement ses agissements ! »

Si la déclaration du 16 octobre dernier a fait couler et continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive, celle du 02 décembre promet sans doute d’en faire autant.

MATSOMBI

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?