HOME > FR > ACTUS > POLITIQUE > COALITION OPPOSITION/Dénonciation des violences policières et appel à un (...)

  POLITIQUE  
COALITION OPPOSITION/Dénonciation des violences policières et appel à un rassemblement public le 4 septembre

La Coalition pour la Nouvelle République a invité les gabonais à un autre rassemblement par la voix de Frédéric Massavala Maboumba, ancien conseiller à la présidence de la République
1er septembre 2017 - 10:14   0Reduire Agrandir

Les leaders de la Coalition pour la Nouvelle République ont fustigé ce vendredi 1er septembre, la violence des forces de sécurité face à leurs compatriotes lors des manifestations de l’opposition.

Les opposants gabonais réunis au sein de la Coalition ont convoqué la presse à la résidence de Jean Ping, celui qu’ils considèrent comme le vrai président de la République depuis août 2016. Frédéric Massavala Maboumba, ancien conseiller à la présidence de la République a emprunté un ton ferme, pour dénoncer les dérives des forces de l’ordre devant des manifestations pacifiques. « Les forces de sécurité se livrent à des enlèvements de compatriotes. De tels enlèvements ont déjà eu cours en août-septembre 2016, de façon massive. Nous venons d’assister à nouveau au recours à cette violence dimanche dernier, lorsque Monsieur Hervé Mombo Kinga a été kidnappé puis amené au CEDOC, avant la destruction sans autre forme de procès de ses biens personnels » a-t-il affirmé.

Depuis la dernière élection présidentielle, entre d’un côté policiers, gendarmes, militaires de la Garde Républicaine, soldats des armées, et de l’autre la population civile, une crise de confiance est visible. Les gabonais semblent désormais avoir très peu d’estime envers leurs compatriotes des forces de l’ordre, les accusant de soutenir le régime d’Ali Bongo Ondimba. A chaque intervention policière, des événements déplorables se produisent. Des individus postent mêmes des vidéos sur internet dans lesquelles ils menacent de traquer les agents dans les quartiers à leur domicile.

L’appel à l’insurrection de Jean Ping le 18 août dernier avait suscité des réactions de quelques factions à travers certaines villes du pays. La Coalition s’est félicitée de ces mouvements qui étaient, selon Frédéric Massavala Maboumba, un test pour voir si les populations sont toujours prêtes à les suivre pour la prise de pouvoir : « cette mobilisation jamais enregistrée au Gabon fait barrage à la volonté clairement exprimée de M. Ali Bongo Ondimba de s’incruster au pouvoir par la force, faisant fi de son rejet massif par le peuple gabonais ».

Les « résistants » se retrouveront lundi 4 septembre à l’ancienne Sobraga, pour une grande rencontre publique. Un nouvel appel au rassemblement qui mettra encore Libreville sous tension, avec une probable intervention policière.

GMN

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?