HOME > FR > ACTUS > ECONOMIE > Dette intérieure : « De 2017 à 2020, ce sont au moins 1300 milliards de FCFA (...)

  ECONOMIE  
Dette intérieure : « De 2017 à 2020, ce sont au moins 1300 milliards de FCFA qui seront payés au titre du remboursement de la dette intérieure » dixit Jean-Fidèle Otandault

 Jean-Fidele Otandault, ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics face aux journalistes©Photo Gabonews.com
22 septembre 2017 - 11:03   0Reduire Agrandir

C’est dans le cadre d’une rencontre stratégique avec la Confédération Patronale Gabonaise (CPG) que le ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics est revenu sur les efforts du gouvernement dans le règlement de la dette intérieure. Les différentes parties à cette rencontre ont convenu de la mise en place d’une cellule de gestion du paiement de la dette intérieure sur les trois prochaines années, une nécessite donc pour un Plan de Relance Economique efficient.

En tant que partenaire de l’Etat, la CPG par l’entremise de son président Alain Ba Oumar a souhaité rencontrer le ministre d’Etat en charge du Budget afin de faire le point sur le paiement de la dette intérieure. Une rencontre sollicitée depuis trois mois déjà selon le président de la CPG en vue de savoir concrètement ce qui a été fait jusque-là, bien au-delà des discours. En présence de Régis Immogault, ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement Durable, Jean-Fidèle Otandault dans son propos introductif a signifié que « l’Etat n’a aucun intérêt à ne pas honorer ses engagements. Je le dis et je le répète, l’Etat n’a aucun intérêt à ne pas payer sa dette auprès des opérateurs économiques, car comme vous le savez, qui paie ses dettes s’enrichit ».

Dans cette optique, il a poursuivi en indiquant que « tenir un langage de vérité c’est également vous rappeler nous avons fait et nous continuerons à faire de nombreux effort, en dépit de tous les différents sons de cloche qui peuvent être entendus ici et là. C’est pour répondre à cette préoccupation qu’en 2017, nous consacrons près de 40% de nos ressources à l’effort de désendettement ». Le ministre d’Etat a rappelé aux représentants de la CPG que le gouvernement comptait énormément sur les Chefs d’entreprises pour redonner de l’espoir à toutes ces personnes qui ont déjà perdu de l’emploi en raison de la crise économique actuelle.

S’exprimant sur la discipline budgétaire, Jean-Fidèle Otandault a révélé que : « lorsque nous discutons avec nos partenaires financiers internationaux, et qu’ils prennent à cette occasion connaissance de dette « hors budget », cela érode notre crédibilité. Il faudrait à l’avenir assainir nos rapports car, in fine, payer une dette « hors budget » aboutit à un effet d’éviction ».

Un discours de vérité bien perçu par Alain Ba Oumar le président de la CPG qui a pour sa part rappelé les raisons de cette rencontre : « valider les chiffres pré-validés, et chercher à savoir ce qui a été fait dans le cadre du remboursement de la CPG ». Au sortir de la réunion de mise au point, Alain Ba Oumar a déclaré qu’« il s’agit d’une rencontre entre deux partenaires. Et la première étape que nous avons posée ce matin, c’est de nous entendre sur le montant de cette dette. Donc cela va nécessite un processus de validation. Et après nous pourrons parler d’un processus d’épuration de la dette, sachant quelles sont les contraintes du gouvernement dont nous sommes parfaitement conscients. Nous soutenons le Plan de Relance Economique (PRE), et souhaitons que le gouvernement nous aide à le soutenir ».

L’Etat consommant et payant tous les jours, les différentes parties ont donc décidé de mettre en place dans un avenir proche une cellule gouvernement-CPG, pour évaluer et valider un plan d’épuration de la dette sur les trois (3) prochaines années. A l’heure actuelle, sur les 350 milliards de FCFA destinés à cette dette, 200 milliards ont déjà été payé dont plusieurs entreprises de la CPG ont bénéficié d’un règlement de 94 milliards de FCFA prévus dans l’année budgétaire en cours. Conscient qu’il y a encore du chemin à faire sur la question, Jean-Fidèle Otandault a dit tout mettre en œuvre pour la réalisation des engagements pris. Il en va du climat de confiance qui devrait toujours régné entre deux partenaires stratégiques : le gouvernement et la Confédération Patronale Gabonaise.

Dorian Ondo

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?